Le site de Fontenoy

Bienvenue sur le site de notre commune

» Fontenoy, Un Village se Raconte... » Histoire » Patrimoine » Les Années Depuis la Guerre

M. Gerbault, maire dès 1961
Aux élections de mars 1959, M. Lefèvre, maire sortant, ne s’étant pas représenté, c’est M. Fernand Hennechart qui fut élu maire… Pour peu de temps puisqu’il démissionna dès le 30 juin 1961. M. René Gerbault lui succéda alors avant d’être réélu le 21 mars 1965.
La première tâche de la nouvelle municipalité fut de restructurer, les réseaux de téléphone et d’électricité mais aussi les voies de communication. Ainsi, après des travaux exécutés à partir de 1965, les routes traversant le village (CD 91 et CD 17) furent aménagées avec la pose de bordures de trottoirs en même temps que l’on eut le souci de protéger l’environnement et d’améliorer le fleurissement.
Il fallut aussi étudier la distribution de l’eau potable dans le pays. Pour réaliser sont projet, le conseil municipal créa un premier Sivom avec Osly-Courtil le 1er janvier 1973. Un puits put ainsi être mis en service en 1978 à Châtillon, puits qui, foré en tête de craie à 70 mètres de profondeur, assura un débit de 85 mètres cubes à l’heure. D’importantes installations complétèrent l’équipement pour déferriser l’eau, mettre le calcaire en suspension et filtrer le tout. Aujourd’hui, la Station de Châtillon dessert les habitants de Fontenoy, Osly-Courtil ainsi que ceux de Nouvron (qui achète l’eau) et elle peut alimenter largement 5 000 habitants. Le Sivom mis en place avec Osly pour l’eau se prolongea par le service de l’entretien de la voirie puis par la création d’une école maternelle à la rentrée de septembre 1985. Ce regroupement scolaire intercommunal, tout en ayant évité la suppression d’une classe à Osly, permit l’accueil de plus de quatre-vingts élèves dont une bonne vingtaine en maternelle dans de très bonnes conditions pédagogiques. Certes, il fallut investir pour le local (45 000 F environ dont 50% subventionnés par le département) mais aussi pour le fonctionnement du regroupement qui répondait à une nécessité mais également à l’attente des habitants des deux communes.
D’ailleurs, cette politique de coopération intercommunale avait déjà débouché sur la création d’un second Sivom avec Ressons-le-Long en 1983 pour le secrétariat de mairie en premier lieu puis pour la construction de vestiaires au terrain de sports alors même qu’une salle polyvalente avait été aménagée en 1981 dans un préfabriqué installé près de l’église.

La base de loisirs à l’eau
Par contre, la base de loisirs qui était prévue dans la vallée de l’Aisne sur 20 hectares pour empêcher la multiplication de petits étangs ne put être réalisée. L’étude, ayant été confiée au syndicat mixte pour l’aménagement du sud de la Picardie, se heurta à plusieurs difficultés. Tout d’abord, le refus de la commune d’Osly-Courtil de s’inscrire dans le périmètre initialement prévu pour ne pas priver les petits agriculteurs de dix hectares de terres cultivables, ensuite les sondages réalisés sur le terrain laissaient supposer une addition plus lourde, que celle que l’on attendait. Ainsi, cette base de loisirs nautiques, « démocratiques et populaires, ouverte et à caractère social » tomba-t-elle à l’eau à la fin de 1978 alors que, dans le même temps, le projet présenté par le bassin de l’Ailette allait connaître un sort plus enviable.

» Fontenoy, Un Village se Raconte... » Histoire » Patrimoine » Les Années Depuis la Guerre